Chargement Évènements

Burning Casablanca hors compétition

Ismaël El Iraki / France / 2020 / 2h / Fiction / VOSTF

À Casablanca, l’idylle et l’odyssée mouvementée de Larsen, un rocker has-been et de Rajae, une prostituée à la voix d’or. Survivante elle-même d’un viol qui a scellé son destin, elle reconnaît en lui une blessure familière : Larsen est rescapé d’un attentat qui a brisé sa carrière et qui hante ses pensées. Leur seul horizon : la musique. L’histoire d’amour entre les deux survivants met sens dessus-dessous un Maroc underground. Lorsque Rajae brise ses chaînes en repoussant un puissant client, les amants s’enfuient vers le Sud, ses paysages de western et ses promesses de liberté.

Ismaël El Iraki

Né au Maroc en 1983, Ismaël El Iraki est diplômé de La Fémis en réalisation. 
Ses premiers courts-métrages s’inspirent du mouvement « Nayda », la Movida casablancaise des années 2000 et L’Emir, son premier long-métrage, a été écrit après une longue immersion dans le milieu de cannabis du Nord du Maroc. Passionné de musique live, Ismaël El Iraki fonde à Paris, une société de captation de concerts. Le 13 novembre 2015, Ismaël vit l’horreur. Afin de se relever et de rendre hommage à la force et la bienveillance des rescapés de violences rencontrés lors des thérapies, Ismaël écrit le scénario de Zanka Contact devenu, pour sa sortie française : Burning Casablanca. Le réalisateur délivre une véritable lettre d’amour aux rues de Casablanca, sa ville natale, au rock des Variations, au western de Leone, au fusil de chasse de Lilian Gish dans La Nuit du chasseur, à la gouaille d’Anna Magnani dans Mama Roma, aux bios de Lou Reed ou de Keith Richards… Mais aussi le soleil noir de la drogue et la terre rouge sang du Grand Sud marocain.